Retrouvez les différentes possibilités de financement et prises en charge de vos frais de formation.

FINANCEMENT PERSONNEL :

Nous vous offrons la possibilité d’échelonner vos paiements sur plusieurs mois, sans frais :

  • Formule 1 : sur 2 mois
  • Formule 2 : sur 3 mois
  • Formule 3 : sur 10 mois

PRISE EN CHARGE DE VOS FRAIS DE FORMATION TOTALE OU PARTIELLE

DISPOSITIFS DE FINANCEMENT DES FORMATIONS

La question de se faire financer sa formation professionnelle est une question complexe car il existe beaucoup de situations différentes et qui appellent donc des solutions tout aussi hétéroclites.
Pour les demandeurs d’emploi :

  • Le CPF est une solution de financement à la condition d’avoir déjà pu cotiser des heures de formation dans son précédent parcours professionnel.
  • L’ARE, l’Aide de Retour à l’Emploi, est versé par Pôle Emploi lorsque vous êtes encore indemnisé.
  • Le Conseil Général de votre département peut verser des aides sur dossier à la condition de ne plus être sous ressource de la part de Pôle Emploi.
  • L’Agefiph est le fond de financement pour les personnes atteintes d’un handicap.

Ces dispositifs existent pour se faire financer sa formation lorsque l’on est au chômage. Avant toute chose, il faut bien comprendre que les formations sont prises en charge à partir du moment où celles-ci sont justifiées vis-à-vis du parcours professionnel du demandeur ou de sa reconversion.

Pour les demandeurs d’emploi

  • L’AIF (Aide Individuelle à la Formation) : Pôle Emploi prend en charge le financement d’une formation sous réserve de conditions. Le conseiller doit valider le parcours du demandeur, la formation doit être en lien avec ce parcours de reconversion et les dispositions de la formation doivent correspondre aux attentes pour lesquelles Pôle Emploi veut bien financer. Il faut donc faire des démarches auprès de son conseiller pour obtenir cette aide.
  • Le CPF (Le compte personnel de formation) : Tout demandeur d’emploi s’est vu attribué un compte personnel de formation le 1er janvier 2015. Ce dernier a pour but de leur permettre d’approfondir leurs compétences et d’en acquérir de nouvelles de manière à trouver un emploi et de favoriser leur évolution professionnelle.
    Les heures attribuées au titre du “Droit individuel à la formation portable demandeurs d’emploi” ne sont pas perdues, le demandeur d’emploi peut les utiliser dans le cadre du compte personnel de formation. Pôle Emploi réalisera alors une étude de financement. De plus, les heures portées au crédit du CPF des demandeurs d’emploi sont conservées, ils peuvent utiliser ces heures pour suivre une formation, que Pôle Emploi les indemnise ou non. Cependant, il est nécessaire de préciser qu’un demandeur d’emploi n’acquiert pas d’heures de formation pendant la durée de son chômage.
    Suivre une formation dans le cadre du CPF en tant que demandeur d’emploi : Afin de suivre une formation dans le cadre de leur compte personnel de formation, les demandeurs d’emploi se doivent de prendre connaissance du nombre d’heures de formation dont ils disposent sur leur compte CPF et surtout, ils se doivent de choisir une formation qui figure dans la liste des formations éligibles au CPF. Si le demandeur d’emploi dispose du nombre d’heures nécessaire pour effectuer sa formation, cette dernière est alors validé au titre du PPAE (Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi). Pour connaître le nombre d’heures dont il dispose, le demandeur d’emploi n’a qu’à se connecter sur son compte formation. Son numéro de sécurité sociale est alors requis. Les dispositions de la réforme, permettant aux personnes autonomes d’accéder au compte personnel de formation par eux-mêmes, permettront à Pôle Emploi de se focaliser sur les demandeurs d’emploi en ayant le plus besoin et de leur faciliter l’accès à la formation professionnelle.
    Financer une formation dans le cadre du CPF en tant que demandeur d’emploi : Concernant le financement d’un projet de formation dans le cadre du compte personnel de formation, il peut être effectué totalement par les heures disponibles sur le compte CPF d’un demandeur d’emploi si elles sont assez nombreuses. Dans le cas contraire, c’est-à-dire celui où le nombre d’heures disponible est inférieur au nombre d’heures nécessaires à l’accomplissement de la formation voulue, Pôle Emploi doit valider le projet de formation afin de mobiliser les financements complémentaires disponibles pour assurer le paiement de la formation. Enfin, pour ce qui est des frais annexes (hébergement, repas, transports…), c’est le FPSPP qui les prend en charge, mais cette prise en charge est limitée au nombre d’heures disponibles au compte personnel de formation. Quoi qu’il en soit, le demandeur d’emploi est dans l’obligation d’informer son conseiller Pôle Emploi de sa démarche lors d’un entretien avec ce dernier.

Pour les personnes en situation de CDI

  • Le CPF (Compte Personnel de Formation) : il a pris la succession du DIF en 2015. Il permet de financer ses heures de formation. Une année de travail en temps plein permet d’obtenir 24 h de formation, dans la limite de 120 h. Ce plafond atteinte, on cumule 12 h de formation par année travaillée jusqu’à 150h cumulées au total.
  • Le CIF (Congé Individuel de Formation) : c’est une solution utilisée pour les formations sur une durée longue. Le financement se fait par le biais du Fongecif, l’Opacif ou l’OPCA de votre employeur. Peu importe l’organisme utilisé, votre employeur y a cotisé au titre de la formation. C’est ainsi qu’est prise en charge la formation ainsi que le maintien de votre salaire jusqu’à la hauteur de deux fois le SMIC. Au-delà, le salaire est maintenu entre 80 et 90 %.

Pour les personnes en CDD

  • Le CIF peut être utilisé aussi par les personnes en CDD avec des conditions qui leurs sont propres. Ils doivent aussi s’y prendre moins d’un an après la fin de leur dernier CDD, justifier au mois de 24 mois de contrat sur les 4 dernières années et au moins 4 mois de travail sur les 12 derniers.
  • Le CPF peut être utilisé par une personne qui vient de connaître une période de CDD. La formation doit toutefois se faire en dehors de la période d’embauche et moins d’un an après la fin du dernier contrat.